You Je Love Quiero Amo I Mya Ti Te Bay En Gris T'aime Jonc rxBoCeWd

Sortir de la stagflation. Je vais tenter de vous faire rire...

Par gilles.huvelin le ven, 29/09/2017 - 01:47

Au moins Mélanchon et Édouard Philippe sont d'accord sur le fait que le pays va mal. Je dirai, très mal après avoir entendu que la dette représente 94% du PIB et le coût des intérêts chaque année de 40 milliards, soit le budget de la défense nationale. Avec un déficit de 3%, nous sommes à la merci d'une remontée des taux d'intérêt. Tout le monde le sait, mais tout le monde continue à demander plus d'argent et de déficit. Combien de fois il faudra encore répéter depuis Michel Rocard alors Premier Ministre, que les caisses sont vides ?
Ce qui n'a pas été dit c'est que notre économie est en panne avec une légère inflation et que la relance économique ne peut pas être keynésienne. C'est tout le problème. Nous ne pouvons pas faire fonctionner la planche à billets, ni continuer à faire du social avec un continuel déficit. Relancer l'économie ne peut se faire qu'en ouvrant de nouveaux marchés. C'est le but du lancement de CAP21 et de la digitalisation, du développement de l'intelligence artificielle de la société. La reconversion de l'industrie vers ces marchés nouveaux qui demarrent trop lentement et n'arrive pas assez vite pour relayer l'effondrement plus ancien et rapide des marchés traditionnels tandis que la recomposition des zones d'échange économique est en retard. Notre marge de manoeuvre réside uniquement dans plus d'efficacité avec  moins de moyens. Et ça, ce n'est toujours pas compris. C'est d'autant plus difficile à faire admettre que les réformes qui n'ont pas été entreprises depuis 1974 nous ont laissé maintenant  exsangue, contraignant à un effort d'autant plus exigeant et donc insupportable.  La quadrature du cercle réside dans le fait que la nécessité d'investissements publics n' est plus possible. Les investisseurs seront donc étrangers. Tout un dispositif fiscal et d'amnistie fiscale  doit conduire au retour des exilés fiscaux. Cela passe par moins d'impôts.
L'équation est simple: moins de dépenses, moins d'impôts, moins de fonctionnaires, moins de service publique et plus compliqué encore, un changement de mentalité=un début de relance qui s'accélérera en se cumulant si les efforts ne ralentissent pas. Si on pédale moins vite dans la montée on s'arrête...
Il faudra moins de charges pour plus de compétitivité et si on peut augmenter en conséquence les rémunérations ce sera d'autant plus de pouvoir d'achat pour relancer la consommation et de l'épargne pour investir. Pas évident à court terme. Ménager tout le monde conduit toujours au dérapage. Il faut une ligne forte et la tenir.
Dans le 23ième pays le plus corrompu de la planète qui a la 24ième Capitale la plus sale du monde, il faut commencer par les fondamentaux.  Rétablir le respect de l'ordre public au quotidien. Il y a fort à faire après des décennies de laxisme.
Exemple: Après une longue campagne de communication pour sensibiliser une population qui crachent par terre sans s'en rendre compte et jette n'importe où ses détritus pour des raisons culturelles, il a été  promis 68 euros d'amende par incivilités parmi lesquelles on compte les jets de mégots sur le sol. Résultat ? Le caniveau le plus rempli de mégots que j'ai pu voir est celui de la rue Cambacérès, le long du Ministère de l'Intérieur, où il y a des caméras partout et des patrouilles de policiers ou de gendarmes à pieds et en voiture.
Les droits ne sont plus dans l'application de la loi mais dans la foi dans l'Homme, ce qui en dit long sur le dogmatisme non seulement de ses militants mais aussi dans l'incapacité des pouvoirs publics de réprimer la violation de la loi même la plus basique: on ne pisse pas partout et on ne vide pas les cendriers des voitures par terre. Sauf que la répression par une simple amende est inefficace. Il faut avoir le courage de prendre des mesures de contrainte. Mais en France dès que l'on parle de sanction prompte et effective, et donc d'efficacité, on porte atteinte aux droits.
Nous sommes encore dans des dérives d'une autre époque. Exemple les jeux olympiques à Paris dont personne ne veut plus ailleurs parce que c'est toujours financièrement une boîte de pandore dans laquelle les risques de prévarications ne sont pas non plus à exclure. On a prévu 6,6 milliards d'investissement, le reste n'est pas chiffré et de toutes les façons les politiciens qui auront d'ici 2024 passé les marchés auront laissé la patate chaude à leurs successeurs car nous n'avons pas le 1er euro ne serait-ce que des 6,6 premiers milliards pour la simple raison est que tous les budgets sont deficitaires, municipal, régional, étatique.
Alors imaginer Paris propre et sûre d'ici là...il faudrait rétablir la peine du pilori en  prévoyant le premier déjà Place des Saussaies si on veut pouvoir manger par terre et voir les femmes se promener seules là nuit avec leur sac à main ouvert comme à Singapour.
Autrement dit vous l'avez compris, il va falloir travailler plus pour gagner proportionnellement moins et prévoir de distribuer à nouveau des coups de pied aux fesses pour faire changer les comportements.  Ce qui implique une révolution copernicienne dans les procédures administratives aussi. Pensez qu'il faut 5 à 8 jours à Paris pour voir enlevé un dépôt d'ordures signalé car il est dans un abri piéton au milieu d'un boulevard et que ce n'est pas le même service de voirie que celui qui nettoie les trottoirs qui pourrait s'en charger. Bien sûr les agents de la voirie ne signalent rien car ce n'est pas à eux de faire un signalement. Bien entendu les ordures reviendront aussi vite car ils sont déposés par des vendeurs qui ne sont même plus à la sauvette dans la Capitale: ils ont, de fait, des emprises sur les trottoirs que les pouvoirs publics (si,si, ça s'appelle comme cela) sont incapables de réprimer.
J'ai pris un exemple simple. Imaginez le reste pour des questions un poil plus complexe au niveau d'un ministère ou d'un groupement de collectivités territoriales. Là où en Allemagne le problème est réglé en trois ou six mois, ce qui est déjà scandaleux, il va falloir trois ans ici.
Vous avez compris la révolution intellectuelle que nos administrations et d'abord nos politiciens doivent opérer dans leur mode de pensée bien avant 2024...
J'ajoute que d'ici là une part importante des salariés qui occupent des places pour lesquelles est requis d'avoir fait des études jusqu'à Bac + 2 seront en grande partie remplacés par des robots. Nous aurons donc un défi social à relever dont on n'a pas encore vraiment réfléchi en termes de redistribution des marges avec en plus des populations rarement formées dont il faut bien tenir compte, passant d'un continent à l'autre.
Ceci dit on ne peut pas dire que le Conseil de l'Ordre du Barreau de Paris puisse donner des leçons en terme de révolution idéologique, de management et d'objectifs.
En conclusion, je suis raisonnablement pessimiste sur notre capacité à ne pas nous retrouver dans la situation de la Grèce en 2025.
Dernière information sur Paris: il a fallu que les rats arrivent dans le 17ième arrondissement pour que "Le Parisien"le signale et que l'Hôtel de Ville passent à la vitesse supérieure dans la lutte contre les rongeurs:
https://www.leparisien.fr/paris-75005/les-rats-sont-entres-dans-paris-26...

Sans Manche Zippé Courte Col Morgan Femme Pour Soldes Noir Maille En Robe Xn0k8OPNw

Ajouter un commentaire